Cine Zurich Film Festival

ZFF 2016 Sur «El placer es mio», Michaël Tuil

cine placer mio521x293


| ZFF 2016 | MEXICO | ZURICH |


Une cigarette après l’amour


— par Michaël Tuil, rédacteur de PuntoLatino, à propos de «El placer es mio» de Elisa Miller (México 2015).

Mateo, nu sous ses tatouages, et Rita, nue sous les draps, sont allongés sur le lit. Mateo fume une cigarette. Après l’amour. Ils regardent au plafond, respirent calmement, pas de mots inutiles. Le premier qui parle après l’amour dit forcément une connerie, dit-on. Mateo et Rita ne parlent pas. Idéalistes, ils se sont créé une vie nouvelle en campagne, d’amour et d’eau fraîche : un verger, un poulailler, l’amour sur la table de la cuisine après le repas, pas de voisins, le sexe sans sourdine.
La réalisatrice Elisa Miller offre avec «El placer es mío» un film osé, très osé. Au risque de nous choquer. Beaucoup de scènes de sexe, de scènes d’amour, de scènes intimes. Mateo donnant du plaisir à Rita, Mateo étranglant Rita pendant l’acte, Mateo se masturbant seul dans sa chambre. On voit tout. Elisa Miller montre la sexualité dans son ensemble. Sans pudeur, sans effet. Des plans de caméra qui nous étonnent et nous montrent plus que ce à quoi nous ont habitués les scènes d’amour du cinéma en général. On pénètre réellement dans l’intimité du couple, qui d’ailleurs joue admirablement. Cela donne à la trame une autre dimension, et à nous l’impression de comprendre plus en profondeur les conflits et les différents qui émergent dans le couple.
Un film très intime, en somme, qui en choquera certains et plaira à d’autres. Un film où les scènes de sexe sont très présentes. Un film qui prend son temps, un rythme lent, dans une maison de campagne.

 

Plus sur «ZFF» dans PuntoLatino ...