Switzerland Global Enterprise

2014: Daniel Küng sur les investisseurs étrangers

kung daniel150x145| NEGOCIOS | PRENSA | SUIZA |

Daniel Küng: La Suisse soufre d'un recul de l'intérêt des investisseurs étrangers

Le 29.12.14., le directeur de Switzerland Global Enterprise (S-GE), Daniel Küng, dit à BILAN qu'il ressent depuis deux ou trois ans un "recul de l'intérêt des investisseurs étrangers pour la Suisse.

Un entretien de Küng à Le Matin Dimanche:
— «"Les plus dérangeantes incertitudes sont liées aux possibilités données aux spécialistes étrangers de venir travailler en Suisse".  

— «La Suisse reste bien placée pour l'accueil des entreprises étrangères, mais depuis deux ans, elles sont moins nombreuses à être venues. Avant, nous en avions environ 500 par an, aujourd'hui nous parlons de 300 sociétés.»

— A ses yeux, la Suisse peut conserver ses atouts en attirant des entreprises à forte valeur ajoutée et «pas des entreprises qui viennent seulement pour bénéficier de conditions fiscales favorables». 

— «"La force d'innovation, mais aussi tout ce qu'il y a à faire avec le swissness, soit la qualité, la nature cleantech des produits, le know-how continuent à être assez forts à l'étranger pour que nos entreprises continuent à prospérer».

— Si l'Europe reste le principal marché des sociétés suisses, Daniel Küng conseille aux entreprises de se diversifier davantage. «Pourquoi mettre toutes les exportations dans la même région? Les six dernières années, les exportations vers l'Europe sont passées de 60% à 55% alors que, vers l'Asie, elles ont augmenté de 20% à 22%, fait remarquer le directeur de Switzerland Global Enterprise. | Bilan

Aussenhandelsförderer melden rückläufiges Interesse an der Schweiz. | NZZ |